Essai : Citroën DS3

Qu’elle était sportive ma DS3 ! Je ne suis pas fan du jaune du tout, c’est même une des couleurs que je déteste pour tout vous dire. Mais lorsque je suis arrivée au parc pour récupérer cette DS3, j’étais contente d’avoir celle ci plutôt que le modèle plus « sobre » (gris) qui était à côté !

La personnalisation est de très bonne qualité, de près, on ne voit pas du tout l’adhésif, et ça, mine de rien, c’est pas un luxe. De plus, sur le modèle emprunté, c’est l’univers « Plane » qui est présent (amusant pour une personne d’une compagnie aérienne). Vous dire à quel point l’enfant de 3 ans était aux anges, est ce vraiment nécessaire ?

Maintenant, pour le design global, je trouve la gamme DS assez fabuleuse, sportive, moderne, racée, jeune. Je suis une grande fan du logo. Le regard (comprenez les phares) est esthétiquement parfait. Les baguettes latérales chromées ajoutent un effet chic.

A l’intérieur, de l’espace, mais un bémol tout de même, sur une voiture 3 portes, on peut avoir plus ou moins de mal à faire grimper un enfant à l’arrière. Dans le cas de la DS3, mon fils a eu beaucoup de mal car une fois le siège avant rabattu, il avait peu de place pour passer à l’arrière.

Le volant est sport, mais depuis que j’essaie des voitures, je commence à être exigeante, j’aurai tellement eu besoin d’un volant chauffant et un poil plus petit !

Point très positif, le désembuage et le chauffage intérieur se mettent en route très vite, et ça, le matin, quand il faut amener un petit à l’école, c’est un aspect important.

Très bonne taille du coffre (285 L) dans la bonne moyenne des citadines – maintenant, à vous de voir si vous préférez un coffre beaucoup plus grand mais une voiture affreuse à regarder ? Il est difficile de tout avoir 😉

Les sièges sont confortables et la qualité intérieure est très élevée si on la compare au prix du véhicule. On sent qu’on est dans une prémium et néanmoins je ne trouve pas du tout le prix d’une DS3 affolant.

Pour ce qui est de la conduite, je n’ai aucun point négatif ! Elle est vive pour un 3 cylindres, très bonne tenue de route, facile à manier. J’ai apprécié le Start & Stop qu’on ne détecte quasiment pas. J’ai vu sur l’écran qu’il s’activait, mais j’avoue ne pas du tout avoir entendu la différence entre le moteur qui s’éteint et qui redémarre (et non, je n’écoute pas la musique à fond, j’écoute TSF Jazz en mode zen). Je le répète, je n’aime pas le bruit, et j’ai apprécié le silence dans habitacle et le peu de vibrations ressenties.

Etant donné que j’utilise toujours mon GPS depuis mon téléphone, j’étais contente d’avoir un espace pour pouvoir le positionner devant le boîtier de vitesse. J’ai tout de même utilisé le GPS de la DS3, la qualité et taille de l’écran sont bonnes, même si l’écran n’est pas tactile (arf !).

Je joue toujours à chercher la prise pour mettre une clé USB et là, surprise, planquée sous l’appui coude !

Seule déception réelle, ou pas, je n’ai pas pu tester l’Active City Brake (freinage d’urgence) ! Quel dommage… Ou pas 😉 Je ne suis pas casse-cou en voiture, donc je ne peux pas vous confirmer si en situation réelle, le système fonctionne bien, mais je n’en doute pas !

De par son design extérieur et intérieur, sa taille, ses multiples possibilités de personnalisation, cette voiture représente un idéal automobile pour plaire au plus grand nombre. J’ai aimé cet essai, mais, je n’en démords pas, je préfère l’originalité d’une voiture à la sobriété. Une DS3 Cactus, c’est possible ?




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. julien

    Sympathique essais qui me donne encore plus envie de l’offrir à ma chérie ! 🙂
    Par contre, petite question, avez-vous eu l’occasion de la pousser dans ses derniers retranchements, l’idée étant de connaître le comportement du châssis et suspensions en conduite sportive ?


Laisser un commentaire