iris-apfel

Qui est Iris Apfel, icône de DS et du Bon Marché ?

Il arrive que des publicités nous laissent peu de souvenirs quand elles sont trop conformistesmais parfois, une pépite sort du lot. Grâce à qui ? Le produit, le scénario de la pub ou la personne qui joue dedans ?

Dans le cas de DS et Le Bon Marché, il suffit de prendre une dame de 94 ans, Iris Apfel « icône de la mode », pour que la pub surprenne et qu’on s’en souvienne.

Peut être que c’est risqué de faire un choix qui sorte de l’ordinaire, ou pas ! Bien souvent les personnes âgées sont « utilisées » pour représenter des produits qui les concernent : la colle pour les dentiers, les aliments censés être bénéfiques à leur grand âge, les couches anti-fuites. Elles sont souvent synonymes de sagesse,

Vous saviez qui était Iris avant de la voir dans la pub pour la Nouvelle DS3 ? J’avoue une fois de plus mon incompétence dans le domaine de la mode, j’ignorais totalement son existence !

Je vous brosse un petit portrait de la dame : née en 1921 dans un New York d’avant la crise de 1929. Du côté de son père, la famille possédait une affaire de verre et de miroirs. Du côté de sa mère, une boutique de vêtements. Elle a grandi dans un milieu assez aisé. Après des études d’histoire de l’art, elle s’est dirigée vers la mode pour une revue le « Women’s wear daily » considérée comme la Bible de la Mode par les avertis et toujours existant. Ce magazine était loin d’être consensuel avec tous les couturiers et dès que l’un d’eux était saqué, cela pouvait durer des années…

Ca a dû bien plaire à Iris cette petite ambiance « grande gueule » ! Par la suite, son mari et elle ont fondé une entreprise de textile et elle est devenue décoratrice d’intérieur… Pour des célébrités et surtout, pour les politiques. La dame a quand même participé par 9 fois à la décoration de la Maison Blanche. Ca claque un peu sur un CV. Amis des animaux, vous risquez de pas être potes avec elle si vous êtes totalement contre la vraie fourrure car elle en est fan.

Depuis sa « retraite » en 1992, sa vie est faite de bals de charités et de participations à des campagnes pour des marques classées « prestige ». Elle fait notamment partie des égéries des cosmétiques MAC (au même titre que Lady Gaga, Miley Cyrus, Rihanna…). Son actu est très chargée ces derniers temps, surtout en France : la Fashion Week aidant, le politiquement trop correct devenant gonflant : here comes Iris !

Le Bon Marché présente actuellement l’expo Iris in Paris (jusqu’au 16 avril) dans son magasin Rive Gauche pour lui rendre hommage.

iris-apfel-le-bon-marché

DS ne s’est pas trompé en la choisissant pour la DS3, j’ai trouvé tout de suite la pub « folle » juste à cause d’elle et de ses propos. Le but étant de marquer les esprits, ça fonctionne. Une jolie fille, un beau couple gnangnan, ou oublie vite, c’est cliché, vu et revu.. Une dame qui dit : « quelqu’un m’a dit un jour : tu n’es pas jolie, et tu ne le seras jamais mais c’est pas grave, tu as quelque chose de mieux, tu as du style ». Alors, si je m’arrête là 2 secondes et que j’analyse, est ce que le propos tenu par Iris concerne la voiture ? Dans mon esprit, oui. C’est assez étrange comme façon de « vendre » une voiture restylée ? Je me demande ce qu’en pense Fred d’Automotive Marketing ?

Iris démontre (une fois de plus) que les vieux (oui, à plus de 90 piges, on peut dire « vieux ») ont le droit de faire et dire tout ce qu’ils veulent et plus c’est irrévérencieux, plus on leur pardonne. Un croisement entre Brigitte Fontaine et Claude Sarraute ?




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. Fred

    Très bonne pub de mon humble avis 🙂
    On peut, comme tu le soulignes, identifier la phrase « quelqu’un m’a dit un jour : tu n’es pas jolie, et tu ne le seras jamais mais c’est pas grave, tu as quelque chose de mieux, tu as du style » à la voiture et c’est bien le but selon moi. Une manière pour DS de se moquer un peu des avis et des clichés… La DS 3 est globalement reconnue comme une belle voiture mais avec cette pub, la marque cherche à montrer que justement, la beauté est quelquechose de subjectif et qu’on peut s’en moquer. Au contraire de l’élégance ou du style, plus facilement reconnaissable par tous… Au final, je trouve cette pub plutôt rafraichissante et, pour une fois, DS a parfaitement choisi son ambassadrice 🙂 C’est décalé, fun et c’est bien vu d’avoir laissé la pub dans sa version originale y compris pour une diffusion en France, ça interpelle. Bref, DS semble revenir au côté « anti-conformiste » des débuts… moi, ça me plait bien 😉


Laisser un commentaire