Essai : Ford C-Max et RodiFix #LeBonheurEstDansLeGers

Essayer une voiture pendant 15 jours voilà la chouette idée de Ford. Sur une durée si conséquente, on peut se faire une vraie idée sur une auto. C’est également un doublé, puisque nous en avons profité pour essayer un nouveau siège auto.

Nous voilà donc partis, en famille, avec notre Ford C-Max (diesel, boîte auto), pour un voyage à destination du Gers, ma terre familiale.

ford-cmax-5 ford-cmax-1

J’ai parcouru pas loin de 2000 km, autoroutes et petites routes de campagne comprises, je crois avoir donc testé plusieurs situations avec la C-Max. C’est dans ces conditions qu’un essai me paraît optimum. Personne pour nous influencer, on essaie la voiture longtemps et pour des besoins réels. On a l’habitude de ces trajets avec le véhicule personnel, ici, on reproduit donc le schéma, mais avec un modèle prêté.

Qu’ai je donc de positif à dire sur cette voiture ? Elle est peu gourmande, je suis restée sur du 7 l au 100. Elle est agréable à conduire quel que soit l’axe sur lequel on se trouve. Un mode sport permet d’ajouter de la puissance et du peps à cette douce familiale. La C-Max rentre très facilement dans les champs pour se prêter à quelques prises de vues 😉 Les villages du Gers ne sont pas tous conçus pour que les voitures passent facilement partout, mais je n’ai jamais eu à me plaindre de difficultés pour circuler dans des rues étroites.

Le coffre est assez grand pour caser les affaires d’une famille de 3 personnes, sachant qu’au retour, on ramène un siège auto supplémentaire, 3 sacs de victuailles gersoises et une caisse de vin sauvage 😉 Ca rentre !

L’écran m’a paru assez grand et de bonne qualité pour suivre mon trajet, mais pour ce qui est du tactile, il ne faut pas hésiter à appuyer franchement. Ayant quasiment toujours eu mon fils dans la voiture, je n’ai jamais poussé les enceintes pour vérifier la qualité audio, mais ce n’est pas spécialement mon style, quand j’écoute du jazz, c’est rare que je mette le son à fond !

Sur la C-Max, on trouve des options que je qualifie désormais d’indispensables : caméra de recul, l’avertisseur d’angle mort, régulateur adaptatif de vitesse (sur 750 km, c’est là qu’on l’apprécie), le démarrage sans clé, le coffre électrique « mains libres », les climatisations indépendantes, et des rangements un peu partout (les parents me comprendront à ce sujet).

Mon avis sur le design. Extérieur d’abord : c’est l’une des Ford que j’apprécie le plus visuellement, sans être une voiture ultra originale ou sportive, elle a le mérite d’être sobre mais dynamique. Avouez que pour un monospace, c’est quand même appréciable ! Intérieur maintenant : le restylage de la C-Max permet d’y trouver moins de boutons que sur la version précédente. On est dans du fonctionnel, ne vous attendez pas à du chic ou à une petite touche de fun. La qualité des sièges est assez bonne pour que mon dos n’ait pas été endommagé par les grandes distances.

L’avis de l’enfant ? Heureux. Il a eu son toit panoramique, une tablette sur le siège devant lui (et cette petite sensation d’être dans un avion), 3 sièges indépendants, des pare soleil sur les vitres arrières, la prise 230V permettant de charger la tablette ou un autre accessoire électronique et surtout, le luxe d’essayer un nouveau siège auto. Il prend d’ailleurs ce rôle d’enfant testeur très au sérieux et donne volontiers son avis (et il n’est pas toujours enchanté !)

Quelques mots au sujet de ce siège auto RodiFix de Bébé Confort : ultra simple à adapter sur l’Isofix de la C-Max, taille extra pour un enfant de 105 cm et 16 kg, le dossier se baisse pour que l’enfant puisse être plus allongé, un système bloque le passage de la ceinture de sécurité et l’appuie-tête peut se relever. Mon fils a été bien calé au niveau de sa tête et de son cou (surtout lors des endormissements).

siège-auto-rodifix-bébé-confort-1siège-auto-rodifix-bébé-confort-2Ce siège est nettement plus pratique que mon siège personnel puisqu’il n’a pas d’appuie-bras et de ceinture intégrée qui se balade dans le dos. Entre la hauteur du siège + siège auto, l’enfant n’a eu aucune difficulté à grimper dans la voiture et à monter seul sur son siège. Finalement, il ressemble beaucoup plus à un vrai siège (d’adulte) que l’on place sur le siège de la voiture et l’enfant se sent moins coincé et moins « bébé »… Le plus ce se siège, c’est qu’il peut aller jusqu’aux 12 ans de l’enfant et est nettement plus sécurisant qu’un rehausseur (qui ne s’attache pas sur l’Isofix).

Revenons à ma C-Max.

Points négatifs ? A la place du passager avant, je trouve qu’on est très à l’étroit, même lorsqu’on recule bien le siège. Un petit bruit de vibration venant de la planche de bord (entre le lecteur CD et l’écran d’info et divertissements) est assez désagréable, même si le bruit ne se produit jamais sur autoroute. Le niveau sonore du véhicule m’a paru plutôt bon, mais j’avoue que mon fils étant une vraie pipelette, il peut couvrir pas mal de bruits environnants dès qu’il s’exprime !

Cette voiture est très agréable pour la vie de tous les jours et les grands parcours. Cette initiative de Ford est formidable et nous a permis, durant 15 jours, de créer des souvenirs avec la C-Max : le chat dormant dessous, le sauvetage d’une petite lapine dans une cage dans le coffre, l’enfant malade en voiture (mais je vous rassure, j’ai tout nettoyé !) entrer dans un champs sans rien demander à personne, remplir le coffre de mets locaux, effectuer des promenades en famille…

ford-cmax-2015-1 (274) ford-cmax-2015-1 (130)

J’en profite pour vous donner mes adresses fétiches dans le Gers (en Armagnac et en Lomagne principalement)

– Les Fleurons de Lomagne : il existe plusieurs boutiques, dont une à Condom et à Lectoure, spécialités locales, conserves, alcools, chocolats, produits frais…

– Gérard Tête à Valence sur Baïse : spécialités locales, et surtout un excellent foie gras de canard maintes fois primé, conserves (cassoulet, daube, garbure…)

La meilleure adresse pour les fans de saucisson, saucisse, et tout ce qui est à base de porc : chez la famille Sarromejean, sur la D931 entre Condom et Ligardes. Le vendredi après midi, vente de « frais » (saucisse fraîche, jarrets, etc..) Le reste de la semaine, vente de « sec » en permanence (saucisson, saucisse sèche)

O Sole Mio à Condom : pizzeria qui fait ma pizza favorite à pâte fine et croustillante : pomme – chèvre – miel, un régal !

Pour les fans de l’amour est dans le pré, courez voir Pierre et Fred (adorables) au Domaine de Rébert à Monguilhem où ils vendent leur armagnac.

Le château de Monluc : vin local et surtout, la petite merveille : le vin sauvage rosé.

– Cap Cauderoue (47) : un super parc d’accrobranche pour petits et grands.

– Parc animalier de Saint Clar : des walibis en pagaille, des poules, des lapins, des poneys, des moutons, des chèvres. On achète un paquet de pop corn nature à l’entrée et on nourrit les bêtes qui n’attendent que ça !

Sans compter tous les festivals connus dans le Monde, Jazz in Marciac, Tempo Latino à Vic. Country à Mirande a été placé en liquidation, dommage.

Ne ratez surtout par la dégustation d’une bonne croustade ou de Floc de Gascogne 😉

De manière générale, les brocantes dans le Gers valent le coup, vous risquez de voir de belles vieilleries en vente – ça change des « brocantes » d’IDF où l’on ne trouve plus que des vêtements… – Ouvrez aussi les yeux sur les route, vous verrez des voitures anciennes, pas toujours bien conservées, mais comme le Gers accueille beaucoup d’anglais, vous croiserez certainement des Triumph, et peut-être celle de mon père 😉

Les Fleurons de Lomagne

Sarromejean

Gérard Tête




Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Guillaume D.

    Merci pour cet essai qui sort un peu du cadre et je prends note des adresses qui mettent en appétit!

    Je suis quand même un peu surpris par la consommation qui me paraît au contraire plutôt élevée (7.0l/100km) sachant qu’il y a eu une large part d’autoroute. Peut-être aviez-vous le 2.0l diesel, ce qui pourrait expliquer ce chiffre, mais il reste assez décevant dans l’absolu je trouve…

    Concernant le siège auto, un autre avantage est qu’il peut être utilisé aussi bien avec les attaches isofix que sans. Pratique pour l’utiliser dans une ancienne voiture dépourvue des crochets.
    Par rapport au réhausseur, outre que le siège est retenu par l’isofix (moins de pression exercée par la ceinture sur l’enfant en cas de choc frontal), le Rodifix procure surtout un net avantage en cas de choc latéral grâce aux bourrelets sur les côtés (dossier et appuie-tête) qui maintiennent mieux l’enfant.

  2. essaisautos

    Pour avoir essayé à 2 reprises des C-Max lors de l’arrivée de mes enfants, ce que je trouve dommage, c’est que c’est l’un des plus petits de la catégorie non seulement à l’arrière mais aussi en termes de capacité du coffre. Pour pouvoir installer un cosy dos à la route, il faut avancer le siège conducteur au maximum et rouler les genoux dans le volant. Pas terrible ! A ce niveau-là, un Scénic fait mieux, ce qui a fait penché la balance du côt du français… Par contre, ce C-Max restylé est très beau avec notamment cette calandre façon Aston Martin !


Laisser un commentaire