autoplus

Les conseils d’avocat pour sauver ses points : mon avis

J’ai lu il y a peu de temps, dans un numéro d’ AutoPlus (numéro 1462) un article qui m’a beaucoup intéressée : 10 astuces d’avocat pour sauver vos points. Dans l’absolu, je ne suis pas cliente car j’ai tous mes points cependant, je suis curieuse et je me demande comment font les fous du volant pour garder leur permis en poche.

AutoPlus a d’ailleurs été vivement critiqué par le délégué interministériel à la sécurité routière qui explique : « Cet article est en outre un appel explicite à la multiplication de comportements dangereux sur la route ». Alors bon,  je l’ai lu, et ce n’est pas parce que je connais désormais les « trucs » que ça va m’inciter à faire la couillonne sur la route.

Dans ce numéro on vous précise que ces astuces sont « simples, légales et efficaces ». Je vous le dis tout de go, pour le « simples » vous verrez que tous les conseils donnés ne sont pas évidents à mettre en pratique. « Légales », alors là s’il y a un avocat derrière qui dit que ça l’est, je valide, mais pour le côté « moral » on repassera. « Efficaces » certainement mais il va falloir vous armer d’une bonne dose de courage, de culot (parfois) et de temps pour conserver vos points.

J’ai donc plutôt tendance à penser que ces astuces délivrées dans un magazine à 1,99€ découragent tant il y a de procédures administratives 🙂

Voici donc le détail :

1 – Gérer ses points en famille : je connais ce cas, c’est facile, rapide, mais ça ne marche que dans le cas d’un radar fixe. Vous recevez l’amende à la maison et vous dénoncez un autre conducteur, par exemple, celui qui conduit le moins dans le couple (ou la famille) et qui accepte de perdre quelques points.

2 – Invoquer la verbalisation pour déduction : ça marche pour un feu que vous auriez allègrement passé au rouge. Le rouge fait perdre 4 points, l’orange 0. Voici donc tout ce que vous devez retenir lorsqu’on s’apprête à vous donner l’amende, si bien entendu, vous constatez que c’est le cas : « Si l’agent n’est pas placé devant la signalisation tricolore, dans le même sens de circulation, et en l’absence de croix témoin à l’arrière du feu, ou s’il ne pouvait le voir depuis sa position, on peut considérer qu’il a verbalisé par déduction ». Il vous faut une bonne dose de certitude et du culot pour dire à l’agent de remplir ça dans le PV. Ensuite, un courrier de contestation et préciser avec forces détails où était l’agent, où était le feu, où vous étiez, bref, comme pour un constat d’accident (là déjà ça me gaverait fortement) et demander à ce qu’on vous file l’amende pour un « simple » feu orange grillé.

3 – Des jumelles vous ont pris en flag’ d’excès de vitesse et les gendarmes vous attendent plus loin : mentir. Pardon, moi je sais pas mentir, ça se voit que je raconte un truc pas vrai, je rigole quand je mens… Si vous savez, l’avocat a une solution : prétendez qu’une voiture identique à la vôtre vous a doublé.  Et là, on vous parle la règles des 3 « ne pas » :  ne pas reconnaître le PV, ne pas le signer, ne pas payer l’amende. Il faut que l’agent note (et il n’a pas le choix, il y est obligé) dans son carnet que vous avez constaté qu’une voiture similaire à la vôtre vous a doublé dans la zone de contrôle. Il suffit ensuite de demander à classer le PV sans suite ou éventuellement à passer au tribunal.

4 – Faire immatriculer sa voiture au nom d’un pote : je trouve pas ça moral du tout, même si le pote est d’accord pour perdre des points. Déjà ça demande un pote vraiment sûr car la voiture sera à son nom, du coup, il peut aussi décider de vous la faire à l’envers… Ce qui devrait vous obliger à prouver que vous êtes le vrai propriétaire de la voiture avec factures… Mais si tout se passe bien, il perdra des points à votre place.

5 – Avoir un dictaphone dans sa voiture : et à portée de main. Tout ça pour dire « non non m’sieur l’agent, j’étais pas au téléphone quand vous m’avez arrêté, c’était un dictaphone, regardez ! ». Sachant que je m’énerve dès que je peux, et c’est souvent, sur les connards qui ont le téléphone en main quand ils conduisent, je ne valide pas du tout le mensonge, en plus de la connerie. Mais soit, on vous dit de faire noter à l’agent sur son carnet que vous n’aviez pas un téléphone en main, mais le dictaphone et qu’aucune loi ne l’interdit. Donc pas de perte de points, mais une amende quand même car vous n’étiez pas en mesure de manoeuvrer aisément. Mais achetez vous un kit mains libres (sans oreillettes) , merde !

6 – Réclamez la photo : la photo peut vous servir à vérifier que c’est bien votre voiture et que l’identification a pu se faire sans hésitation aucune. Sauf que… on vous envoie (apparemment) toujours une photo cadrée uniquement sur la plaque. Du coup, comment être sûr que vous étiez au volant ? Comment être sûr que ce n’est pas un autre véhicule qui a déclenché le flash ? Il ne vous reste plus qu’à contester et demander le classement sans suite. AutoPlus attire l’attention de ceux qui se font prendre à plus de 50 km/h au dessus de la limitation : la photo envoyée montrera une scène plus large avec un gros risque qu’on vous reconnaisse (et donc que vous passiez pour un(e) con(ne)).

7 – prendre un maximum de photos en cas de radar mobile : vous avez intérêt à avoir du temps à perdre et à être sacrément procédurier pour celle là. Rien que la lire me donne envie d’abandonner, de payer l’amende et de perdre des points ! Sachant qu’il est difficile pour un véhicule avec radar embarqué de réunir toutes les conditions nécessaires à la prise d’une mesure fiable, il est « facile » de contester. Purée mais après ce que nous annonce l’avocat, aurez vous envie d’essayer ? Il vous faut : une route rectiligne en amont et en aval, jamais en sortie de virage, pas de sortie à moins de 100 m du radar, sur une réduction de 2 voies à 1 voie il doit être placé 100 m avant le rétrécissement, sans oublier le jalonnement avant la mise en place ou l’absence d’obstacle entre le radar et la chaussée (je baille). Et après, que faire ? Prendre une photo de la voiture-radar pour faire aboutir la contestation au tribunal et tenter de recueillir le témoignage d’autres automobilistes interceptés en même temps pour ajouter à votre dossier (et aux leurs, du coup).

8 – Jouer la montre pour récupérer d’anciens points avant d’en perdre d’autres : Vous êtes à 2 doigts de récupérer des points, mais vous avez une amende qui risque de tout bousiller ? On vous conseille de ne pas payer l’amende. Dans l’immédiat. Attendez le 43è jour après réception du PV pour contester  et éventuellement, demander une photo. Pourquoi ? Parce que pendant ce délai, vous pourrez passer un stage de récupération de points qui dure en effet un mois et demi. Cela vous permettra de récupérer 4 points mais n’est possible qu’une fois par an. On vous précise tout de même que si vous avez des chances de conserver votre permis, votre portefeuille va morfler un bon coup. Déjà parce que vous allez payer le stage pour récupérer des points. Et que l’amende au tribunal, même 6 mois après l’infraction peut s’élever à 750€ au lieu des 300€ (en moyenne).

9 – Dire qu’on n’était pas au volant lors d’une infraction relevée à la volée : donc si les gendarmes vous ont vu avec les jumelles, mais ne vous ont pas arrêté et que l’amende vous a été envoyée, vous pouvez (encore) mentir. « C’est pas moi, c’est lui ». Je déteste les gens qui rejettent tout sur un autre (genre un ami imaginaire) et qui ne sont jamais coupables même quand ils le sont. Encore une fois, même si ça va jusqu’au tribunal et qu’on vous demande de dénoncer le conducteur, vous n’aurez qu’à dire « je refuse m’sieur le juge, je suis pas une balance ». Là où c’est hard, c’est que même si vous êtes de bonne foi, c’est vous qui écopez de l’amende infligée !

10 – Dénoncer un conducteur qui niera : alors là, on peut difficilement faire pire. Vous dîtes avoir prêté la voiture à Machin, mais Machin contestera aussi le PV en prétextant avoir aussi prêté la voiture. Tu la vois la scène dans les 12 Travaux d’Asterix avec le laissez-passer A38 ? C’est le PV qui rend folle la loi… Oui parce que si le premier conteste, ça passe. Si le deuxième conteste, là, ça devient un sacré bordel ! Bon, il accepte de payer l’amende, mais pas de perdre ses points. Du coup, personne ne peut perdre de points dans cette situation.

Je vous avoue que ça me donne pas envie du tout de me prendre un PV. Si j’en prends un, vu de tout ce qu’il faut faire pour simplement conserver des points, je préfère carrément assumer la responsabilité de mes actes.

Je ne trouve pas non plus que ce soit une incitation à conduire comme un con. Au lieu de se dire qu’un article de ce type « encourage », on devrait plutôt mettre les moyens pour encourager les gens à: ne pas se droguer avant de conduire, ne pas boire avant de conduire, respecter le code de la route, respecter les limitations de vitesse, et enfin, respecter les autres automobilistes, motards, cyclistes, piétons…

Alors, vos radars fixes qui poussent comme des champignons, vous pouvez vous les coller dans l’oignon, car ça n’est pas du tout LA solution ultime (une bise à Chanchan Perrichon au passage). Ce qui l’est ? Des vrais gendarmes qui font des vrais contrôles sur la route et souvent.

Et aux tarés qui se sentent terriblement concernés par cet article : n’occultez jamais le fait que c’est toujours un moindre mal de perdre des sous, des points, voir carrément son permis, plutôt que de se tuer ou de tuer quelqu’un d’autre sur la route à cause d’une conduite dangereuse.




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire