Essai : Abarth 595C Turismo

Deux mois se sont écoulés depuis mon essai de la Fiat 500C. Il me paraissait logique de tester la 595C d’Abarth.

Si vous êtes une pro de l’auto, vous connaissez Abarth, mais si vous ne l’êtes pas, voici ce que vous devez savoir : Carlo Abarth a construit une voiture de course en 1949. Dès 1950, la voiture est produite en série, ce sera la 204 Berlinetta. Cette voiture était conçue avec un moteur Fiat et l’union entre les 2 marques dura longtemps. Aujourd’hui, Fiat maîtrise tout.

Les Abarth sont donc des Fiat gonflées mais pour lesquelles le logo « scorpion » joue une importance forte pour les acquéreurs.

Me voilà donc au volant de ma jolie, mais petite (forcément) 595C Turismo.

La première différence avec la Fiat 500C, c’est le Scorpion qui représente la marque, signe astrologique de Carlo. On retrouve d’ailleurs ce signe fièrement un peu partout sur la carrosserie et les jantes, mais Fiat laisse son empreinte, vous trouverez donc « 500C » inscrit sur la planche de bord colorée et sur la porte du coffre.

J’ai toujours ce même souci à bas régime avec la boîte robotisée : cette sensation d’un à-coup terrible. Il faut relâcher la pédale d’accélérateur et remettre un coup dessus pour que la vitesse supérieur passe de manière correcte. Ce n’est pas parce qu’une Abarth a un moteur plus puissant (4 cylindres – 160 ch) qu’une 500 qu’elle est plus performante dans tous les domaines, le problème de la boîte robotisée reste identique.

Utiliser les palettes au volant se révèle plus sympa, surtout sur une petite sportive, et là, je vous garantis moins d’à-coups, donc plus de plaisir.

Un petit cabriolet, c’est agréable, ça l’était déjà en mai, cependant, comme j’aime établir des listes du type « ce que vous devez avoir en voiture« , je pourrais ajouter ce qu’il vous faut quand vous êtes au volant d’un cabrio. Voici donc les indispensables : la casquette ou le chapeau, les lunettes de soleil et SURTOUT un tube d’écran total ! Un coup de soleil sur le front et les épaules arrive très vite quand on profite du soleil dans une 595C… A chaque feu rouge, on lève la tête pour profiter des rayons du soleil, et baaammm, le drame ! Je crâme !!!

Je ne peux pas vous faire un roman fleuve puisqu’il existe assez peu de différence entre la 500C et la 595C.

Ah si, j’allais oublier, la dernière différence : le prix. Une 500C débute à 18 850€. Une 595C (140 ch – sièges sport en tissu) débute à 19 800€. Une 595C Turismo (160 ch- sièges sport en cuir) débute à 24 000€. Les vrais fans d’Abarth sont prêts à mettre le prix pour avoir le logo et le moteur 😉

DSC00927~3 DSC00931~2 DSC00939~2 DSC00943~2 DSC00945~2 DSC00955~2 DSC00959~2




Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire