renault-kadjar-2015-essai (4)

Essai : Renault Kadjar

Ca y est, il fallait bien que ça arrive un jour : l’enfant n’a absolument pas bronché en montant dans Kadjar…

Je vous avais prévenu que ce moment allait arriver. 18 mois que j’essaie des voitures avec des « ohhhhh » et des « hhhaaaa » et des « elle est bêêêêêêêêllllllllle » dans tous les sens. Rien. Que dalle. Il a pas moufté le gamin.

A sa décharge, en montant dans la Kadjar, il a dû penser que c’était la Qashqai, et comme nous en avons une à la maison, ça n’a pas dû provoquer de tilt genre : « tiens, nous avons encore une nouvelle voiture ».

Parce qu’en fait Kadjaï ou Qashqar c’est un peu pareil. Je dis « un peu ». Bon, Renault a voulu sortir un crossover sans se prendre la tête à en créer un « from scratch ». On change des petites choses, on met notre patte et zou, c’est une Renault.

Modèle essayé ? Kadjar Intens 4×4 DCi 130.

Je suis sévère mais c’est à cela que vous constaterez que, oui, tous les essais de ne valent pas.

D’abord, d’extérieur, si vous aimez Qashqai (la fille qui se répète) vous ne pourrez qu’aimer Kadjar. Bien entendu, il faut déjà aimer les crossovers.

La couleur Bleu Cosmos est sympa. Là, je fais la fille qui se fout de la bagnole et constate ses aspects basiques. Oh la belle bleue !

Parfois, on remet en cause les blogueurs puisqu’ils communiquent avec les marques, ils n’ont forcément que du bien à en dire. Que nenni ! Si vous vous souvenez de mon essai Captur, vous vous rappellerez donc que je ne suis pas là pour faire de la pub même si je n’ai pas aimé une bagnole. Remarquez, je pourrai aussi décider de ne pas publier l’article si je n’ai rien de bien à dire.

Après avoir rendu la voiture, j’ai spécifié que je l’avais trouvée extrêmement bruyante, vibrante et que j’avais été énormément dérangée par ça. J’ai cru au départ à un défaut du moteur diesel (on se souvient du sketch de Coluche « c’est un Diesel ???? ») et puis non, on est en 2015, les moteurs diesel ne font plus autant de barouf. J’ai ensuite pensé à un problème d’insonorisation intérieure (ce qui aurait été assez mauvais pour la rédaction de cet article).

La voiture a été vérifiée et il y avait bien un bug, au niveau d’une durite, coté gauche, ce qui amenait des vibrations et surtout un « bruit de casserole » constaté par la personne qui a vérifié le l’auto après ma remarque. La Kadjar ne fait pas le bruit que j’ai rencontré normalement ! 😉 Ouf, on est tous rassuré !

4 roues motrices mes enfants, youhou le pied ! Mais en fait, dans ma ville, sur autoroute, ben, voilà quoi, pas trop de kiff… J’ai certes des routes pas tops par endroits, mais ça ne nécessite pas de « 4WD » pour autant (et je ne chasse pas à la campagne le week-end). Donc j’ai une voiture diesel, assez imposante et en plus elle consomme, puisque j’étais aux alentours de 6,8 l aux 100 km. Là aussi, il faudrait que je teste sur 100 km en ville pour voir si j’arrive aussi aux 5,5 annoncés…

La direction est dure, je ne comprends pas pourquoi on actionne le régulateur et le limiteur de vitesses devant l’accoudoir central. Pour la fonctionnalité, je trouve que c’est pas sympa de planquer justement devant et « sous » l’accoudoir central les commandes pour actionner les sièges chauffants.

De même, je ne pige pas les commandes au volant, en dehors de la commande vocale pour chercher une adresse sur le GPS de la voiture par exemple. Il y a des voitures qui ont plus de boutons et ceux ci sont plus logiques à saisir, plus intuitifs. Là, un R et un O, 2 boutons pour monter ou descendre quelque chose (mais quoi ?)…. Euh, vous avez la notice ??? Oui, en fait, il faut actionner le régulateur sous votre coude, puis ensuite avec l’autre mimine, il faut monter ou descendre pour choisir la vitesse.

Donc, pour moi, Kadjar, en tous cas, c’est non – ou alors il faut vraiment améliorer l’insonorisation intérieure !

Je n’ai pas que du négatif à en dire, attention, le rendu de la caméra de recul est de très bonne qualité. Sur le tableau de bord un compteur unique sert pour la vitesse et le compte tours, c’est différent mais pas mal. L’alerte de franchissement de ligne est efficace. Le toit en verre est toujours un plus (mais à quel prix).

L’espace intérieur est bon, ceci dit, j’aurai du mal à vous en faire des caisses étant donné que je suis habituée à Qashqai. Le mieux est toujours de regarder les photos pour se faire une idée. J’aime les 2 ports USB à l’avant, un pour la clé USB avec ma musique et l’autre pour brancher le téléphone. Pratique aussi dans le coffre la petite tirette (et la chevillette..) pour que les sièges arrières se rabattent.

La puissance et la fiabilité du moteur sont bonnes, et elles ne sont plus à démontrer puisque les moteurs DCi 130 de Renault équipent des Mercedes Classe A. Voilà la seule chose que vous devriez retenir : la fiabilité du moteur Renault.

Je vous vois venir, je ne suis pas anti-Renault. Je conduis une Twingo, et je continue de penser que Renault a totalement innové en sortant Twingo. Mais Kadjar n’est pas une innovation.

Update (merci à Nicolas de Génération Qashqai de sa participation) : « quand tu le compares avec le Qashqai, tu oublies de citer la plage arrière qui est à enrouleur pour le Kadjar et rigide pour son cousin. Ça peut paraitre un détail mais quand tu as la poussette, les bagages et un vélo d’enfant, t’en fais quoi de la plage rigide ? Je n’ai pas compris pourquoi Nissan n’a pas intégré la même plage que dans « feu » le Qashqai+2″. Et il a raison, il sait de quoi il parle le monsieur, j’ai un enfant, il en a 3, il est quelques crans au dessus de moi en terme de besoin d’espace dans le coffre ! Un bon point pour Kadjar donc 😉

Merci à Tetrosyl de me permettre d’essayer des produits de leur gamme pour les enfants en voiture 😉 Sur les photos, vous pourrez découvrir les pare-soleil statiques (qui adhèrent aux vitres sans laisser de traces), le fourreau de ceinture, tout doux pour caler la tête lors de petits sommes. Mon préféré c’est l’organiseur de siège, en plus d’éviter que les pieds salissent le dossier du siège avant, on range plein de bazar et en plus, il y a un jeu des 7 différences !




Il y a 8 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Nicolas

    Carine,

    J’ai adoré le passage « Kadjaï ou Qashqar » 😉

    Certes, je n’ai pas eu l’occasion d’essayer le Kadjar mais quand tu le compares avec le Qashqai, tu oublies de citer la plage arrière qui est à enrouleur pour le Kadjar et rigide pour son cousin. Ça peut paraitre un détail mais quand tu as la poussette, les bagages et un vélo d’enfant, t’en fais quoi de la plage rigide ? Je n’ai pas compris pourquoi Nissan n’a pas intégré la même plage que dans « feu » le Qashqai+2…

    Sinon, c’est vrai qu’il y a beaucoup de similitudes entre les 2.

    A bientôt !

  2. Guillaume D.

    Je ne sais pas si c’était volontaire, mais je suis totalement fan de l’anecdote du jeu des 7 différences pour un essai du Kadjar dont on rappelle sans cesse la proximité avec le Qashqai!!!

    Concernant la position des boutons de mise en marche du régulateur, c’est effectivement un non sens ergonomique… c’est une critique régulièrement adressée à l’encontre de Renault. Là est le problème que de lancer un nombre de nouveautés important en un laps de temps court: on opte pour des solutions similaires et lorsque ça cloche, il n’est pas possible de faire marche arrière à quelques mois/semaines du lancement du prochain modèle.

    • Carine

      Je vais être honnête, non, ce n’était absolument pas volontaire ! C’est vrai que parler dans l’article Kadjar d’un jeu des 7 différences, ça semble limite « fait exprès » 😉


Laisser un commentaire