hyundai-tucson-2017-essai-photos-blog-en-voiture-carine (15)

Essai : Hyundai Tucson

Me remettre derrière le volant d’un Tucson, c’était pas gagné, je garde un souvenir assez nul de cette voiture.

Je vous dresse le tableau : je suis partie en Islande en 2015 avec une copine pour faire un roadtrip de plus de 1 000 km, la voiture louée devait être un Tucson ou Grand Vitara. Jusque là, ça va encore. Sauf qu’on s’est retrouvées avec un Tucson de 2005, plus de 150 000 km au compteur, des pets de partout sur la carrosserie, un voyant de fatigue d’essence alors qu’on a fait le plein, un coffre qui s’ouvre quand il veut…

Bref, je sais que c’est l’agence qui gère mal ses autos et les loue dans un état désastreux mais on ne peut pas dire que cela m’ait encouragée à vouloir conduire à nouveau un Tucson.

Pourtant, deux ans plus tard, j’ai mis de côté cette détestation pour découvrir le nouveau Tucson, version 2015 (1.6 T-GDi 177 ch).

C’est plutôt sympa et forcément, entre une 2005 et une 2015, beaucoup de choses ont évolué. Ont-elles assez évolué pour contrer la concurrence très rude en face ? On a quand même Nissan Qasqhai, Renault Kadjar, Seat Ateca et la voiture de l’année, la Peugeot 3008. Sur le papier, ça parait pas évident ou alors, il faut de bons arguments.

C’est bien, c’est haut, c’est grand, c’est costaud, ça fait moins planplan qu’un monospace mais finalement, y’a tellement de SUV aujourd’hui que je commence à les trouver banals. C’est moche, car j’en ai un depuis 2011.

Extérieurement, Hyundai a fait de gros efforts et s’est bien mis à jour. Rien de révolutionnaire mais rappelez-vous que c’est une 2015 😉 Ceci dit, étant donné la version 2005 que je m’étais farcie, je vous laisse imaginer sans peine ma joie de voir comment a évolué Hyundai en 10 ans sur ce modèle.

Intérieurement, on a de la place, mais ça manque un peu de chic et d’ergonomie. C’est sobre, c’est neutre, c’est pas sexy, c’est pas personnalisé, et purée, le nombre de boutons… Mais c’est 2015 (oui, je sais, je me répète).

Si j’avais adoré la boîte de l’i30, sur Tucson, elle n’a plus la même saveur. La voiture étant plus grosse et plus lourde, les démarrages sont plus lents, mais surtout, on sent nettement plus les changements de rapports.

Une fois cette étape passée, la voiture est agréable à vivre tous les jours. C’est un bon SUV des familles avec des amortisseurs qui donnent un bon confort aux occupants de la voiture.  C’est pas la voiture réactive par excellence mais elle est silencieuse et souple à conduire.

Mon fils avait un très bon espace disponible à l’arrière et en prime, un accoudoir central, avec porte-gobelets pour poser sa gourde.

Question technologie, j’aurai préféré avoir un écran tactile plus grand et surtout, moins de boutons (oui, j’y reviens) pour activer ou désactiver des fonctions. Par exemple, peut-on envisager que le bouton pour chauffer/ventiler le siège soit directement placé sur le siège concerné ? Cela supprimerait déjà 4 boutons sur la console centrale. Pour le volant chauffant, c’est pareil, j’ai un peu envie de dire que c’est mieux quand le bouton est directement collé sur le côté du volant.

C’est bien aussi parfois de pouvoir avoir un écran 100% tactile et dont l’interface permet de gérer la climatisation (paf, des boutons en moins). Mais pourquoi cette obsession soudaine ?

Parce que j’aime avoir de la place pour caser mon bordel de maman. Et en virant des boutons, on gagne de l’espace pour mettre un petit rangement qui permettrait de faire tenir mon téléphone en hauteur sans que j’ai à installer un gadget à la noix sur les aérateurs (mine de rien, ça bousille un peu le plastique des aérateurs ces petits trucs).

Je sais bien qu’il y a un petit rangement dans mon Tucson, mais il est bas et mon téléphone ne tient pas du tout en hauteur.

Je suis pas pour épurer totalement mais j’aime assez quand l’ergonomie est reine. Quand chaque objet a une place dédiée qui semble logique.

Du coup, je me lance dans une remontée « blogueuse auto » vers Hyundai (mais si d’autres constructeurs me lisent, n’hésitez pas) : serait-il envisageable de mettre un chargeur à induction autrement qu’à plat. Je m’explique. Quand j’ai besoin de mon téléphone, je m’en sers en mode « debout ». Jamais je ne téléphone avec le smartphone « couché » sur une table ou un bureau. Or, les chargeurs à induction permettent de charger mais ensuite, difficile de se servir du téléphone (si on a oublié de le mettre en bluetooth). Ma demande peut paraître saugrenue mais non. Cela a un lien avec Pokemon Go. Quand je conduis, je ne joue pas. En revanche, la personne à côté peut jouer (en ville, hein, sur autoroutes, ça sert à rien). Sauf qu’on ne peut pas jouer si le téléphone est posé dans un compartiment de charge. La batterie se décharge à une allure folle avec ce jeu… D’où ma requête (débile, oui, j’en conviens) de voir un chargeur à induction « debout ». Et puis tant qu’à faire, des chargeurs à induction à l’arrière, c’est possible ? 😉

Notez que ça marche aussi pour n’importe quelle appli qui bouffe de la batterie en un temps record : Spotify, Waze…

En vérité, je dois bien vous avouer que si cette voiture est sympa, je ne suis pas spécialement emballée et que l’inspiration pour écrire n’est pas évidente. A cela, il y a une raison logique, un restylage/facelift du Tucson va bientôt arriver et j’attends surtout de voir si Hyundai arrivera (à prix décent) à modifier ce qui ne me parait pas « pratique » à l’heure actuelle.

Autant j’avais adoré l’i30, alors que je ne m’y attendais pas du tout, autant le Tucson de 2015 me laisse un peu dans le flou.

 




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. Guillaume D.

    Pour ma part, il faut absolument garder les boutons des sièges chauffants sur la console centrale 😉 C’est plus pratique lorsque vous embarquez un passager qui n’a pas l’habitude de votre voiture et que vous devez lui expliquer que le bouton est caché sur le siège dans un endroit peu visible. Plus pratique aussi si vous cherchez seul de la (mal)bouffe dans un drive et que vous voulez activer le siège chauffant passager pour tenir un minimum au chaud!

    Et puis, ça permet de savoir facilement à quelle intensité le siège est réglé: pas évident si le bouton est sur le siège.

    Enfin bref, ça se défend 🙂


Laisser un commentaire