abarth-595-pista-124-spider-alsace-essai-blog-en-voiture-carine (35)

Essais : Abarth 595 Pista & 124 Spider

Trois ans après la disparition du Rallye d’Alsace au calendrier du WRC (World Rally Championship) j’ai eu l’opportunité de me prendre pour Sébastien Loeb au volant de deux Abarth.

L’Abarth 595 Pista à l’essai : 

Rouler avec une petite citadine de qui a entre 160 ch peut sembler léger de prime abord mais c’est sans compter sur la vivacité dont elle fait preuve pour peu que l’on sache conduire. Coup de chance, après plusieurs sessions sur circuits, j’appréhende de mieux en mieux les courbes et les points de corde et conduire la petite italienne est devenu vite fort plaisant.

Savoir freiner au bon moment reste l’élément clé d’une bonne conduite sur les petites spéciales de l’ancien Rallye. La 595 Pista s’est révélée tellement agréable sur ces kilomètres qu’il est devenu très difficile de céder le volant à ma partenaire qui trépignait d’impatience de jouer.

Je reste la première à dire que la Fiat 500 est LA voiture dont le rapport « taille – intérieur – qualité » n’est pas du tout logique mais dès lors que l’on passe sur Abarth, mon avis change du tout au tout.

On ne passe pas sur une Ferrari, cela reste évident, mais on monte dans une voiture qui est joueuse. Plus on monte d’un cran dans les versions, plus le plaisir est grand.

La 595 Pista se situe entre la 595 « normale » et la Turismo et il est presque impensable d’essayer ce genre de bolide dans une configuration « pépère ». Certaines voitures ont besoin d’être poussées jusque dans leurs derniers retranchements pour que l’on puisse réellement en parler.

Cet essai n’est donc pas basé sur une conduite basique de tous les jours avec un enfant à l’arrière, des courses dans le coffre et un respect strict des limitations de vitesse.

Vous parler de la qualité des matériaux intérieurs, du confort ou des technologies disponibles ne rime pas à grand chose quand on présente un modèle qui se vit. Il est beaucoup plus question de ressenti, de sensations, de plaisir pris au volant.

Nul besoin de se mettre en selle sur une voiture avec 350 chevaux pour avoir une jolie poussée d’adrénaline.

Nous avons pu vraiment aller vite, tester les engins et entre les deux autos, je préfère de très loin la 595 Pista à la 124 Spider.

L’Abarth 124 Spider à l’essai :

Je connais déjà assez bien la Fiat 124 Spider après un essai fort sympathique en Normandie mais de point de vue, les spéciales alsaciennes se prêtent plus à la taille de la 595 qu’à celle de la 124.

Le capot de la 124 continue de me sembler disproportionné, large, haut par rapport à la vision que le conducteur a de la route devant lui.

La longueur de la 124 est aussi un défaut à mon sens mais bien entendu, je reste dans la configuration « rallye ». Je vous redonne ces chiffres : 15 et 75. Quinze centimètres de plus sur la 124 Spider qui font toute la différence avec la Mazda MX-5. Et soixante quinze kilos de plus pour la 124 Spider. Ces chiffres peuvent vous paraître petits mais ils font une différence énorme lorsque l’on se met en mode « pilote ».

Le nombre de véhicules disponibles étant (toujours) limités, je suis ravie que JB (du Billet Auto) et John (du Blog Cars Passion) aient préféré garder leur 124 Spider sur la dernière spéciale dans la Forêt de Saverne et que nous puissions conserver notre 595 Pista.

Je tiens à remercier ma copilote de folie, Aurore, des Enjoliveuses et à m’excuser auprès d’elle d’avoir tenu le volant tellement fort que j’ai eu du mal à la laisser conduire !

 

Quelques chiffres sur Abarth :

Les ventes sont passées de 562 Abarth en 2014 à 104 en 2015 puis 1500 en 2016, c’est une marque qui monte et qui n’a pas besoin de faire de grosses campagnes de pubs TV ou radio. Vous ne verrez d’ailleurs les publicités que si vous êtes dans la cible (la quarantaine) et sur les réseaux sociaux.

De 21 distributeurs, Abarth est désormais à 72 sur toute la France.

La répartition des ventes est la suivante : 40 % de 595, 30 % de 595 Turismo et 30 % Competizione.

Les cabriolets représentent 25 % des ventes.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre